Le château…

Bâti par Jean Briçonnet de 1435 à 1485 sur une forteresse plus ancienne, le Château des Réaux est un monument dont l’architecture date du début de la Renaissance.
Situé au milieu d’un agréable jardin immense arboré, qui s’étale sur une dizaine d’hectares et plonge cette bâtisse de culture dans un univers de sérénité et d’harmonie. Le Château est entièrement entouré de pittoresques cours d’eau, dans un écrin de verdure loin des turbulences de la ville. Cette place est idéale pour tous les artistes et créateurs. Vous trouverez plusieurs endroits confortables équipés des chevalets pour peindre des tableaux. Il est possible de visiter le Château ou l’exposition ; de dormir dans l’une des luxueuses chambres ou suites. Tous les visiteurs seront accueillis chaleureusement.


L’histoire des Réaux commence au 14ème siècle.

A la fin du 15è siècle, Guillaume Briçonnet, fils de Jean Briçonnet, le premier maire de Tours, proche de Louis IX et de Charles 8, acquiert la forteresse en ruine et la remplace par une bâtisse de la première Renaissance – le Château Plessis-Rideau.
De l’ancienne forteresse médiévale reste la plan d’ensemble de d’édifice : une île bordée de tous côtés par de larges fossés, encore en eau vive, dont la vocation était d’assurer la sécurité. Quand les Briçonnet acquièrent le château à la fin du 15è siècle, le Val de Loire est entré dans une période de renouveau architectural. C’est à cette période que le château actuel doit sa partie la plus originale : le châtelet d’entrée en damiers réguliers de pierre de taille et de briques. Cet habillage polychrome est relativement rare dans les pays de Loire. Il est plus fréquent en Normandie, en pays d’Auge notamment, ainsi qu’en Ile-de France et en Picardie. En 1651, un descendant des Briçonnet vend le Plessis-Rideau à Gédéon Tallemant des Réaux qui, deux ans plus tard, obtient par lettre patente du roi d’autorisation de changer le nom de sa nouvelle propriété : le Plessis-Rideau devient les Réaux.
À la mort de Tallemant, en 1692, c’est son épouse qui reçut le château des Réaux. Elle agrandit le domaine par divers achats. Puis, l’âge venant, elle vendit le domaine à Louis Taboureau, le conseiller du roi.
En 1897, le château est cédé à Julien Barrois, arrière-grand-père de la propriétaire avant-dernière,
Florence Goupil de Bouillé : pendant plus d’un siècle, il appartenait à la même famille.

Depuis 2005 le Château des Réaux appartient à la famille Yukhnytsya.